[Podcast] “Chez-nous”, épisode 9 : Printemps au balcon

Nous sommes le mercredi 25 Mars. Jour 9 de confinement. Aujourd'hui, j'ai décidé d'effacer ma voix pour vous permettre d'entendre l'un de ces nombreux acteurs. Axel est étudiant éducateur spécialisé. Ponctuellement envoyé « sur le front », il enregistre régulièrement son ressenti sur ce qu'il observe lorsqu'il est mobilisé pour aider. Il a bien voulu que je partage cela avec vous.

Suite à l’instauration du confinement dans le cadre de la lutte contre le Covid19 ou “Coronavirus”, ordonné par l’Etat, le mot d’ordre est clair : nous devons rester « chez nous ». « Chez nous » c’est donc le titre que j’ai choisi de donner à ce journal de bord audio.

 

Un journal audio que je vais m’appliquer à tenir durant la durée du confinement. Je m’appelle Gaëtan, j’ai 29 ans je conçois des sites internet en freelance, le plus souvent de chez moi depuis 1 an et demi à Nantes. Je vis avec Clémentine qui prêtera de temps en temps sa voix pour vous donner son ressenti sur notre quotidien forcément chamboulé.

Jour 9 : Mercredi 25 Mars 2020

Printemps au balcon

Je remercie très fort Axel d’avoir accepté que je partage son retour d’expérience dans cet épisode hommage au personnel de santé et tous les acteurs mobilisés au quotidien pour vaincre cette pandémie.

Podcast

Continuer de suivre le podcast "Chez nous"

Jeudi 26 Mars. Jour 10 de confinement. À l'heure où l'on entend de plus en plus distinctement le murmure annonçant un confinement qui pourrait s'éterniser bon nombre de semaines supplémentaires – ce dont on se doutait un peu tous au fond de nous – réinterroger la finalité et pourquoi pas la mise en sommeil de ce format, sans trahir les prétentions modestes qui lui ont donné naissance, sonne comme une évidence.

  • Le 26 Mar 2020
  • 5 min de lecture
Nous sommes le mardi 24 Mars. Jour 8 de confinement. Le contexte obligeant, je pensais à tord que l'ensemble de mes ateliers et cours auprès d'étudiants seraient annulés. C'était sans compter sur la technologie moderne pour assurer une continuité pédagogique. C'est sans doute la meilleure preuve que je pouvais recevoir en ce moment que – confinement ou non – je pourrais m'y adapter longtemps tant que je pourrais maintenir ce pan important de mon métier. Depuis deux jours, j'ai donc le plaisir d'animer un atelier intégralement en visio-conférence avec un groupe d'étudiants de 2e année, pour transmettre un peu de mon expérience professionnelle.

  • Le 24 Mar 2020
  • 5 min de lecture