Client(e)s, comment vous impliquer
dans la création de votre propre
site web ?

Comment pouvez-vous améliorer la gestion de votre projet web auprès de votre prestataire et faciliter son bon déroulement ? Quelques éléments de réponses

Cet article s’adresse principalement aux futur(e)s client(e)s souhaitant démarrer prochainement un projet web avec un prestataire, qu’il s’agisse d’une agence ou d’un indépendant (y compris votre serviteur), afin de leur donner quelques pistes pour favoriser un déroulement de leur projet web bienveillant et efficace.

Après un peu plus de quatre ans d’expériences dans différentes agences de communication & agences web, ainsi que quelques mois en tant qu’indépendant, j’ai pu exercer mon métier sur des typologies extrêmement éclectiques, tant au niveau des projets que de la clientèle, issue de secteurs aussi diverses que l’hôtellerie, l’artisanat, l’immobilier, l’agro-alimentaire ou encore le sport.

Et c’est en grande partie cette diversité qui rend ce métier aussi riche intellectuellement et émotionnellement, n’est-ce pas ?

Ces projets qui peuvent durer quelques jours, semaines ou même mois. Si la collaboration est parfois idyllique du début à la fin, il peut également arriver que cette dernière soit un peu plus chaotique (surtout à l’approche de la mise en ligne).

Dès lors, quels sont les maîtres mots ? L’implication, que cela soit la mienne ou la votre, et surtout le timing.

Dites-moi en plus sur vous,

Vous parlez de votre métier et de vos clients comme personne

Comme dans toute aventure, de bons préparatifs sont souvent la clé d’une expérience positive. Et pour ce périple, le premiers atout, c’est vous qui l’avez en main : la connaissance poussée du terrain, votre activité.

Car dans le cas d’un site web, il s’agira avant tout d’être en mesure de donner un maximum d’informations à votre prestataire pour qu’il puisse répondre de manière adaptée à vos problématiques.

Lors d’un premier rendez-vous de “cadrage” de votre projet, je prends souvent le temps de griffonner des phrases ou “verbatim” entières que vous auriez pu prononcer, car ce que vous dites avec vos propres mots est souvent riche de sens et d’informations.

Cela m’en apprend souvent beaucoup sur votre métier (et ses contraintes ou sa technicité), vos clients (et leurs habitudes), vos atouts et ceux de vos produits et/ou services. J’aborde aussi généralement la thématique de la concurrence comme piste de réflexion.

Mon but est ainsi d’établir une hiérarchie des notions importantes (et plus secondaires) à communiquer sur votre futur site. Plus j’ai d’indices de votre part, meilleur ce travail de hiérarchie et ma connaissance de votre univers professionnel seront.

Bien sûr, si vous me rendez visite avec un cahier des charges détaillant déjà vos attentes et besoins, nous partons à l’aventure avec un bagage déjà en grande partie complet.

Cessez de vous inquiéter des nids de poule le long de la route et célébrez le voyage
Fitzhugh Mullan
Entre attente et urgence

L’importance du timing

Autre notion clé dont je vous ai déjà parlé dans un article précédent : le temps.

Un projet web, c’est un temps de production “de base“ quasiment incompressible, auquel s’additionne des éléments prévisibles ou non : les modifications (graphiques ou fonctionnels) de dernières minutes, les hésitations avant validation, l’attente d’éléments importants dont l’absence est bloquante (logo par exemple …), l’indisponibilité des interlocuteurs, les congés, la maladie, etc.

Beaucoup de projets web dérapent lorsque la sortie du site en cours de production s’éternise ou devient subitement urgente (le fameux “c’est pour hier”). La crispation conduit à la frustration qui conduit elle-même à une tension des rapports entre vous et ce prestataire (et ensuite au côté obscur de la Force mais nous n’aborderons pas cela ici).

Pour éviter ce stade de “non-retour”, il est important d’établir un rétro-planning des étapes majeures de la fabrication de votre site, et cela, dès le début du projet. Naturellement ce dernier peut évoluer en fonction des impondérables (les votre et ceux de votre prestataire) mais un projet Web réussi reste un projet “dans l’anticipation” de ces étapes à venir.

Le meilleur exemple ? La rédaction de nouveaux contenus de votre côté. Son aspect chronophage est quasi-systématiquement sous-estimé et il n’est donc pas rare que cela repousse de semaines entières la sortie de votre site, alors que ce dernier est déjà fonctionnel, testé et recetté par votre prestataire.

Une autre erreur classique ? La perte de sens dans la notion “d’urgence”, malheureusement trop souvent utilisée à tort et à travers. Aussi, si vous définissez vous-même la sortie de votre projet comme “urgente”, demandez-vous toujours si le timing que vous avez offert à votre prestataire était réaliste dès le début.

Le contenu est roi

Un site sans contenu n'est qu'une “coquille vide”

Qu’il s’agisse d’une refonte ou une création de site web en partant de zéro, la question du contenu (textuel et visuel) va se poser très vite, et tout au long du projet, jusqu’à la mise en ligne finale.

Pouvoir jauger à l’avance de la masse de contenus textuels et photographiques à disposition permettra de faire les bons choix graphiques, de mise en page et ergonomiques pour mettre ces derniers en valeur de la meilleure façon, lors de la conception de votre futur site

La qualité de vos contenus textuels jouera, par exemple, un rôle central dans le bon référencement de votre site sur les moteurs de recherche, indépendamment du fait que votre site web soit esthétique ou non.

L’esthétique dépendra  justement, quant à lui, énormément de la qualité (et la résolution) des photos et images que vous serez en mesure de fournir à votre prestataire. Car l’équation pourrait se résumer simplement : site agréable à parcourir = contenus textuels organisés + photographies de qualité.

Pour compléter ce travail de collectage de beaux visuels, votre prestataire aura généralement à sa disposition des banques de photos libres ou payantes en complément des images que vous lui aurez fourni. Malheureusement, certains secteurs d’activités sont mieux pourvus que d’autres en matière de banques d’image.

Aussi, lorsque vous faite appel à un prestataire, il est important que vous vous soyez posé la question suivante à l’avance :

  • Suis-je en mesure de fournir des éléments d’identité visuelle : logo ou charte graphique ?
  • Ai-je des photos satisfaisantes de mes locaux, produits, réalisations ou services ? Est-il envisageable de faire appel à un photographe professionnel au besoin ?
  • Dans le cadre d’une refonte, si mon site disposait déjà de contenus, que va-t-on en faire ? N’y a-t-il pas un tri à effectuer parmi eux ?
  • De combien de temps ai-je besoin pour préparer les nouveaux contenus qui figureront sur mon futur site web ?
  • Quelle stratégie éditoriale vais-je (pouvoir) mettre en place pour alimenter le site tout au long de son existence ? 
  • Aurais-je le temps de publier régulièrement de nouveau contenu ? À défaut, quelqu’un peut-il s’en charger en interne ?

 

Si vous vous présentez à votre prestataire en ayant tous ces éléments en tête, je suis prêt à parier que le projet se passera probablement très bien.

J’ai bien dit “probablement”, car l’aventure d’un projet web peut être à l’image de la vie elle-même, pleine de surprises (bonnes ou mauvaises).